Leçon 9 – Gérer sa fiscalité

Maintenant, vous savez qu’investir dans l’immobilier est une excellente opportunité pour diversifier son patrimoine et générer des revenus complémentaires. Toutefois, la gestion de la fiscalité liée à ces investissements est un élément essentiel à maîtriser. Cette leçon vous aidera à comprendre les obligations fiscales, les échéances à respecter et les avantages de travailler avec un comptable ou un centre de gestion agréé (CGA), notamment dans le cadre de la location meublée.

Les temps importants

Les échéances clés pour les déclarations des revenus

  • Déclaration des revenus fonciers : La déclaration des revenus fonciers doit être effectuée chaque année en même temps que la déclaration de revenus, généralement entre avril et juin. Les dates exactes varient en fonction de votre situation et du département de résidence.
  • Déclaration des revenus de location meublée (LMNP/LMP) : Si vous êtes soumis au régime réel simplifié, vous devez déposer votre déclaration de résultat (formulaire n°2031 et annexes) au plus tard le 2ème jour ouvré suivant le 1er mai. Pour les locations meublées en micro-BIC, les revenus sont à déclarer dans la déclaration des revenus (formulaire 2042 C PRO).

Les échéances pour le paiement des prélèvements sociaux

  • Paiement des prélèvements sociaux sur les revenus fonciers : Les prélèvements sociaux sont dus sur les revenus fonciers et sont généralement prélevés en même temps que l’impôt sur le revenu. Ils sont calculés sur la base des revenus fonciers déclarés et soumis à un taux de 17,2%.
  • Paiement des prélèvements sociaux sur les revenus de location meublée (LMNP/LMP) : Les prélèvements sociaux sur les revenus de location meublée sont également dus et prélevés en même temps que l’impôt sur le revenu. Le taux de prélèvement est de 17,2% pour les locations meublées.

Les obligations

Conserver les documents

Il est important de conserver tous les documents liés à votre investissement immobilier, tels que les contrats de location, les factures, les relevés bancaires, et les justificatifs de travaux. Ces documents seront utiles en cas de contrôle fiscal et pour suivre l’évolution de votre investissement.

Tenir une comptabilité rigoureuse

Une comptabilité bien tenue facilite la gestion de votre fiscalité et la déclaration de vos revenus locatifs. Vous pouvez utiliser un logiciel de comptabilité ou tenir un registre à jour pour suivre vos revenus, vos dépenses et vos investissements.

Se tenir informé des évolutions législatives et fiscales

Les lois et régulations fiscales évoluent régulièrement. Il est crucial de se tenir informé des changements afin d’optimiser votre fiscalité et de respecter les obligations légales.

Gérer seul ou avec un comptable

Avantages et inconvénients de la gestion en solo

Gérer sa fiscalité seul offre plus de contrôle et d’indépendance, et permet d’économiser les frais de comptabilité. Cependant, cela demande du temps, des compétences et une connaissance approfondie des règles fiscales.

Avantages et inconvénients de travailler avec un comptable

Un comptable spécialisé en immobilier peut vous aider à optimiser votre fiscalité, gagner du temps et éviter les erreurs. Cependant, cela engendre des frais supplémentaires.

Choisir un comptable spécialisé en location meublée (LMNP/LMP)

Si vous optez pour la location meublée, il est recommandé de choisir un comptable spécialisé dans ce domaine pour bénéficier de conseils et d’une expertise adaptée à votre situation.

L’importance du centre de gestion agréé (CGA)

Adhérer à un CGA permet d’éviter la majoration de 25% des revenus BIC et de bénéficier d’avantages fiscaux. Un CGA peut également vous accompagner dans la tenue de votre comptabilité et vous apporter des conseils sur la gestion de votre fiscalité immobilière.

Vérifier et comprendre les concepts (si avec comptable)

Les charges déductibles

Il est important de comprendre quelles charges sont déductibles de vos revenus locatifs afin de réduire votre base imposable. Ces charges peuvent inclure les intérêts d’emprunt, les frais de gestion, les travaux d’entretien et de réparation, etc.

Les amortissements

Dans le cadre de la location meublée (LMNP/LMP), les investisseurs peuvent amortir leur bien immobilier et leurs meubles. L’amortissement permet de réduire la base imposable et, par conséquent, l’impôt à payer.

Les dispositifs de défiscalisation

Plusieurs dispositifs de défiscalisation existent pour encourager l’investissement immobilier, tels que la loi Pinel, la loi Malraux, ou le dispositif Denormandie. Il est essentiel de comprendre ces dispositifs et de vérifier si vous êtes éligible afin d’optimiser votre fiscalité.

Les crédits et réductions d’impôt

Certains investissements immobiliers ouvrent droit à des crédits et réductions d’impôt, comme l’investissement dans le logement social ou l’achat de biens immobiliers énergétiquement performants. Il est important de vérifier si vous pouvez bénéficier de ces avantages fiscaux et de les intégrer à votre stratégie d’investissement.

Ce qu’il faut retenir

Gérer sa fiscalité immobilière demande du temps, des connaissances et une organisation rigoureuse. Il est crucial de bien comprendre les règles fiscales, les obligations et les dispositifs de défiscalisation pour optimiser votre investissement. Que vous choisissiez de gérer votre fiscalité seul ou avec un comptable, restez informé des évolutions législatives et fiscales pour prendre les meilleures décisions pour votre patrimoine immobilier.

Contenu de ce guide
Découvrez nos autres guides

Comparatif des Meilleurs Experts Comptables en Ligne Immobilier en 2023

10 m

Notre avis sur l’assurance Luko et ses services

6 m